Les grands amateurs de vins ont toujours rêvé d’avoir chez eux un endroit discret, mais pratique pour conserver les bonnes bouteilles. Désormais, leurs rêves peuvent se réaliser. Ils ont le choix entre une armoire à vin encastrée ou bien une cave à vin enterrée au sous‑sol du garage, de la cuisine ou même du salon.

L'armoire, idéale pour la consommation régulière

Les marques comme Thomson ou Caviss sont présentes sur le marché des armoires à vin. Il existe également des modèles de fabrication chinois. D’un prix abordable, autour de 300 euros, elles ressemblent à s’y méprendre à des réfrigérateurs. D’ailleurs, leurs rôles sont un peu similaires et elles s’imbriquent parfaitement avec les mobiliers de la cuisine.

Ces armoires à vin sont surtout utilisées pour garder les bouteilles à une certaine température et aucunement pour favoriser le vieillissement. De plus, elles ont la fâcheuse tendance à s’acclimater avec l’hygrométrie de la pièce où elles sont posées ; un défaut qui pourrait rapidement nuire à la qualité des vins entreposés si l’endroit est un peu sec. Il vaut mieux dans ce cas éviter un long séjour de bonnes bouteilles dans ces armoires.

La cave à vin enterrée

Une autre façon de conserver du vin chez soi consiste à installer une cave enterrée au sous-sol. L’hygrométrie, la température et la ventilation sont semblables aux caves des châteaux de renom. Parfaitement adaptées pour une longue conservation des meilleurs crus, ces caves à vin enterrées ne nécessitent que quelques jours de chantier pour être installées. Pour rester discrètes, les trappes d’accès peuvent être façonnées de telle sorte qu’elles imitent l’aspect du revêtement du sol. La capacité de ces caves varie entre 500 et 3000 bouteilles selon la demande.